Liège isolation bouchon revetement
Quantité 0
Total 0,00 €
   Nos Produits

 
   Informations

ISOLATION THERMIQUE

 

 

 

 

Le pouvoir isolant d’un matériau est fonction de son coefficient de conductivité thermique l qui est la quantité de chaleur transmise en une heure à travers un matériau de 1 m d’épaisseur pour une différence de température de 1°C de part et d’autre des surfaces.

 

Plus le l est faible, plus le pouvoir isolant est grand.

 

            LIEGE  l    : + 0,040 kcal/m.h.3°C*

A titre de comparaison :

             l      : BRIQUE    : 0,62

                     : BOIS      : 0,10

                     : LAINE DE VERRE / CHANVRE   : 0.04

                     : LAINE DE MOUTON    : 0.04

         

 

Utilisé pour réaliser l’isolation d’une paroi, un matériau donné, caractérisé par son épaisseur « e » et par son coefficient l intervient en augmentant la résistance thermique de la paroi. Les isolants dit "mince" doivent, pour être efficace, avoir un vide d'air qui rend leurs comparatifs ainsi que leurs coefficients lambda trés aléatoires.

 

La chaleur perdue par une paroi en 1 heure est :

                        Q = K S (t i  - t e ) ¬  différence de température de part et d’autre

 

                           S=   Surface de la paroi

 

K est le coefficient de transmission thermique de la paroi. C’est la quantité de chaleur transmise par heure et par m² de surface à travers la paroi pour une différence de température de 1° C pour l’air de part et d’autre de cette paroi.

 

                        K s’exprime en kcal/h.m².°C

 

Il y a donc intérêt à avoir un K le plus faible possible.

                                            

  

QUESTIONS THERMIQUES :

Comment se situe le liège comme isolant thermique ?

De par sa constitution et sa légèreté, le liège en moyenne est un bon isolant thermique. Il a sa place parmi les matériaux connus pour leurs qualités d’isolation (en valeur moyenne, un centimètre de liège offre la même résistance au passage des calories que 12 cm de briques creuses, 38 cm de béton ou 25 cm de pierre de taille tendre.

 

Quel type de liège choisir pour l’isolation thermique ?

Il existe des panneaux et des coquilles de liège expansé pur de plus en plus remplacé par le liège aggloméré (plus propre en fabrication, plus plyvalent et moins friable) dont les caractéristiques et en particulier l’épaisseur  sont spécialement calculées pour l’isolation thermique des murs et des tuyauteries. Un des gros avantages de ces produits est qu’ils ne se tassent pas et gardent leur performance d’isolation quelles que soient les vibrations auxquelles ils sont soumis  (ce phénomène de vibrations est fréquent dans notre environnement).

 

Les panneaux décoratifs de revêtement, outre leurs possibilités acoustiques peuvent aussi procurer un complément d’isolation thermique.

 

Quelle isolation thermique assurent les lièges décoratifs muraux ?

Souvent les épaisseurs utilisées dans ces panneaux de liège comprises entre 2,5 et 15 mm ne permettent pas d’assurer à elles seules l’isolation thermique de la façade mais peuvent constituer un complément non négligeable.

 

 


 

A titre d’exemple nous donnons ci-après la diminution des déperditions thermiques par un mur de façade lorsque celui-ci est revêtu de liège décoratif de différentes épaisseurs. Le mur considéré est constitué de 20 cm de briques creuses enduites vers l’intérieur par un enduit plâtre et vers l’extérieur par un enduit ciment.

 

                        K1  = 1,74

                                                                        

 

Dimensions

 

Référence

Diminution des déperditions par le mur de façade

 

K2

Rouleaux 8 m x 0,50

Epaisseur 2 mm

Epaisseur 4 mm

 

8

9

 

9 %

17 %

 

1,58

1,44

Dalles 500 x 500 mm

Epaisseur 10 mm

 

27

 

34 %

 

1,15

Dalles 600 x 300 mm

Epaisseur 5 mm

 

25

 

20 %

 

1,38

Dalles 900 x 600 mm

Epaisseur 5 mm

 

30

 

20 %

 

1,38

Dalles 500 x 500 mm

Epaisseur 6 mm

 

26

 

22 %

 

1,35

 

Peut-on combiner les performances thermiques et acoustiques du liège ?

Si nous considérons un local qui nous sert d’exemple de traitement acoustique, et si nous supposons que le mur de façade est en briques creuses de 20 cm, un revêtement en liège de 12 mm d’épaisseur permettrait de diminuer des déperditions par ce mur de 30 %.

 

Ainsi, la correction acoustique du local à l’aide du liège s’accompagne d’une amélioration de l’isolation thermique.

 

COMPORTEMENT THERMIQUE DU LIEGE

Coefficient de conductivité thermique

0,037 à 0,043 W/m.K

 

 

 

 

 

 

Temps de déphasage chaud/froid

+/- 12 heures

 

 

 

 

 

 

  Epaisseurs

20

30

40

50

60

80

100

  R = m² K/W

0,53

0,79

1.06

1,33

1,59

2.13

2,66

  K= W/m²K

1.529

1.114

0.876

0.722

0.614

0.472

0.384

La résistance thermique R d'un matériau est le rapport de l'épaisseur du matériau à la conductivité thermique.Grâce à sa faible valeur λ (lambda), le liège est un excellent isolant thermique. De même, le liège conserve l’intégralité de ses valeurs isolantes dans le temps car il ne s’affaisse pas, ne se détériore pas, il ne craint ni l’eau ni la poussière. Pour le liège en vrac (granulé), prévoir 15% d'épaisseur en plus pour une isolation équivalente aux plaques.

 *coefficient selon densité du liège.

 


Conditions générales de vente | Mentions légales | Livraison | Paiement | Plan du site
SDC Mosaïc - Tous droits réservés © 2014 .